2021 portrait gilles

Le 27/04/2021 Le Berry Républicain a consacré sa première page à Gilles
 le berry

Bonjour,

Je me présente en quelques lignes. 

Je suis né en 1974 à Strasbourg et j’habite St Doulchard depuis 1996.
Marié à Sandy et père d’un garçon de 17 ans, je travaille à l’usine Michelin de Bourges.

À la suite à un accident de travail, j’ai rencontré énormément de complications avec ma cheville et malgré plusieurs opérations il a fallu se rendre à l’évidence, l’amputation était devenue inévitable. Après des années de souffrance et dans l’impossibilité de pratiquer un sport, j’ai vécu mon amputation comme une délivrance.

En mai 2016, soit cinq jours après l’opération, c’est en centre de rééducation que j’ai repris espoir. J’entrevoyais avec optimisme la possibilité de refaire du sport.

C’est ainsi que j’ai découvert le Hand-Fauteuil, le Tir à l’Arc, le Hand-Bike et même le ski nautique (sur le lac d’Eguzon).

En octobre 2016, j’ai rejoint l’équipe de Basket-Fauteuil du CJM Bourges Basket et cela pendant deux saisons.

En juin 2018 je participe à une manifestation la 3V (24h en Hand-Bike sur la BA702 d’Avord) au profit de la FOSA et Terre Fraternité, deux associations qui œuvrent pour les blessés des armées.

C’est à cette occasion que mon coup de foudre est né pour le Hand-Bike. J’ai su que c’est ça que je voulais faire.

En 2019 je reparticipe pour la deuxième année à l’événement et à l’issue de la manifestation les organisateurs m’ont offert le Hand-Bike avec lequel j’évolue aujourd’hui.

En octobre 2019 j’ai adhéré au Team Vélo Bourges pour mon plus grand bonheur. C’est au Team que j’ai attrapé le virus de la compétition. Virus qui ne m’a pas quitté depuis et qui occupe mes pensées tout au long de mes journées (et bien souvent la nuit !)

Aujourd’hui, et depuis octobre 2020, j’évolue au sein de l’équipe Para-Cyclisme de L’ASSHAV Poitiers Handisport en catégorie MH5.

Je vous livre ci-dessous, au fur et à mesure de son évolution, le récit de mes compétitions et de mes objectifs.

Merci de faire ce petit bout de chemin avec moi, à travers votre lecture.

Gilles

05/11/2021 - Bilan de l’année 2021

Mais quelle Année !!!

Au mois d’Avril 2021, le calendrier des compétitions allait être totalement chamboulé par la crise sanitaire.

Plusieurs annulations de compétitions vont me contraindre à redéfinir mes objectifs 2021.

Ma première déception a été le report du Championnat de France qui était prévu initialement le 29 Mai 2021, mais reporté au 16 et 17 octobre 2021. La raison de ma déception ? À cause de la météo moins favorable à cette époque de l’année et de mon niveau de performance plus difficile à maintenir à cette période.

J’aurais également voulu participer à une course avec étape sur trois jours, mais elle a été annulée.

Après m’être reconcentré sur les épreuves qui n’avaient pas été annulées ou reportées, je décide de participer à un maximum de courses ou contre-la-montre comptant pour La Coupe de France Cofidis 2021. Tout au long des courses et contre-la-montre, j’espérai retrouver des adversaires dans ma catégorie. Ce qui ne fut pas le cas malheureusement, mais cela m’a permis d’apprendre beaucoup de choses et de grandir un peu dans ma passion qu’est le Para-Cyclisme Handisport. Cela m’a permis aussi de me préparer mentalement au Championnat de France. Plus les compétitions passaient, mieux je me sentais.

J’ai commencé mon année au mois de juin, les 11 et 12, avec les 24 heures de la 3V édition 2021, sur la Base Aérienne d’Avord (18), en présence de la Patrouille de France. Une chute à 1h45 du matin suite à un mauvais choix dans mon matériel m’a contraint à diminuer mon objectif sur cet évènement. Je parcours quand même 130 kilomètres au bout des vingt-quatre heures. J’ai vraiment évité le pire sur ma chute et j’ai mis un peu de temps à reprendre confiance.

Le 20 juillet, c’est à Montmorillon en préambule de L’Étoile d’Or, pour un CLM de 15,400 km que je commence les compétitions nationales.

Je réalise le parcours en 33’54,23 avec une moyenne de 16,55 km/h sur un dénivelé + de 108 m. Sur le coup je ne dis rien, mais je ne suis vraiment pas satisfait de ma performance.

Le 29 juillet, c’est à Pontrieux (22) pour une Course en Ligne sur le Kreiz Breizh Élite Handisport.

Nous sommes arrivés la veille et le matin de la compétition je fais un tour de reconnaissance du parcours.

J’y découvre une côte avec un pourcentage élevé (9 %) et je sais qu’elle va être compliquée à passer, surtout 5 fois. Mon premier tour, je le fais à une vitesse moyenne de 20,6 km/h mais je sais que la côte va me casser les bras sur le long terme mais je m’accroche et au 2éme tour, je ne suis plus qu’à 19,3 km/h. Au dernier tour, ma vitesse est en dessous de 17 km/h (ma vitesse dans la côte est de 4 km/h). C’est pour moi la compétition la plus dure que j’ai faite jusqu’à aujourd’hui, de par son dénivelé de +70 m sur 7 kilomètres de parcours (au total 470 mètres de dénivelé +).

Le 29 août je suis à Vouillé (86) avec un CLM de 13,18 km que je parcours en 31 minutes à une moyenne de 25,3 km/h.

Le 5 septembre, je participe à un CLM à Chezelle (36) et je prends un grand plaisir, lors de cet évènement. Le soleil est au rendez-vous et je parcours 21,3 km en 46,39 minutes à une vitesse moyenne de 27,2 km/h.

Le samedi 18 et dimanche 19 septembre c’est la Final de la coupe de France à Landaul (56).

Le samedi je participe à la course en ligne et je parcours 32,5 km à une moyenne de 24,5 km/h.

Le dimanche c’est le CLM et je parcours les 18 kilomètres en 44 minutes à une moyenne de 24,9 km/h.

Je finis vainqueur de la Coupe de France en individuel, ainsi que par équipe (Pour la 3éme année consécutive l’ASSHAV Poitier Para-Cyclisme est détenteur du titre).

Puis vient le moment pour lequel je me suis préparé tout au long de l’année.

Le Championnat de France de Cyclisme Handisport 2021, les 16 et 17 octobre 2021 à Saint-André sur Vieux-Joncs (01) organisé par le comité Handisport de l'Ain.

Nous sommes arrivés le vendredi (veille de compétition) en début d'après-midi et après avoir pris possession de notre appartement, nous nous allons retirer nos dossards et transpondeurs. Une fois mon Hand-Bike monté je profite de l'après-midi pour aller reconnaitre le parcours.
L’analyse, 10 km, 70 mètres de dénivelé positif, à parcourir cinq fois, mais je reste confiant car mon tour de reconnaissance est bouclé en 29 minutes. J’assiste à 18 heures à la réunion d’information et déjà je retrouve un bon nombre d’athlètes présents lors des compétitions précédentes.

16 Oct  21 Course En Ligne

 

Samedi 16 octobre 2021. Le réveil sonne à 7 heures, le départ de la course est prévu à 12 h 00. Après mes renforcements musculaires et un bon petit déjeuner, je me sens bien et ne ressens aucune pression. Même si je sais que pour cette compétition j’allais affronter deux athlètes Para-Cycliste, le Grand Loïc Vergnaud triple Vice-Champion Paralympique lors des Jeux de Tokyo l’été dernier et Champion de France 2020 et le Vice-champion de France 2020 Yannick Méal l’Alsacien.

À 11 h 15 c’est l’appel des coureurs et mes adversaires sont bien là ! Toujours pas de pression. Il ne fait pas bien chaud ce samedi 16 octobre et le soleil n’a pas réussi à percer l’épais brouillard à 11 h 50. Mathieu Bosredon est juste à côté de moi et comme moi il a les manches courtes. J’ai demandé à mon épouse Sandy de lui donner une veste pour se couvrir afin qu’il ne prenne pas froid avant le départ et je suis ravi qu’il ait accepté (Mathieu c’est un super gars).

12 heures c’est le top départ est je prends directement la roue de Loïc Vergnaud tandis que Yannick Méal prend la mienne.

Deux kilomètres après le départ je ne vois déjà plus Loïc qui est parti en échappée avec Mathieu Bosredon et un troisième coureur. Yannick et toujours dans ma roue et au sixième kilomètre je sens qu’il commence à céder dans première bosse. Je pousse le rythme un peu et prends de l’avance. À la fin du premier tour, Yannick est toujours derrière et je creuse l’écart. Àla fin du deuxième tour je ne suis toujours pas rattrapé par Yannick et Loïc ne m’a toujours pas mis un tour d’avance complet. Dans le troisième je me cale dans la roue de 3 coureurs H4 et je prends leur rythme sur un tour mais un premier a été victime d’une crevaison alors qu’un deuxième a lâché au bout de quelques kilomètres. Je me suis donc retrouvé dans la roue d’un coureur H4 avec qui j’ai pu maintenir un bon rythme. A un moment le gars me regarde et me demande pourquoi j’ai un casque noir ? Je lui réponds que je suis H5 et qu’il n’a rien à craindre de moi, nous ne courons pas dans la même catégorie alors je lui dis « fonce et si je peux je m’accroche ». Dans mon quatrième tour, à deux kilomètres de l’arrivée je suis doublé par Loïc Vergnaud et je comprends que c’est la fin dans moins de 2 kilomètres mais je donne tout jusqu’à la ligne d’arrivée et je prends la deuxième place du classement. Ma moyenne pour l’épreuve est de 27 km/h et je termine les quatre tours en 1 h 28 min 53 s et pour info mon meilleur tour est bouclé en 21’ 05”.

Podium Championnat de France 2021 MH5

 À la remise des médailles, la salle était comble et monter sur la deuxième marche du podium m’a rempli de joie et de fierté. Le titre de Vice-Champion de France que je n’avais pu atteindre l’an passé, je venais de l’obtenir lors de cette première course en ligne. Il est vrai quand même que je me sentais un peu petit à côté de Loïc Vergnaud.

Dimanche 17 octobre 2021, c’est le CLM et mon départ est à 9 h 20.

Le réveil sonne à 6 h 45 et encore une fois après mes renforcements musculaires et un bon petit-déjeuner, nous nous dirigeons vers le départ de la compétition. La nuit a été courte et je ressens encore la fatigue de la veille.

Après un rapide échauffement, je me dirige vers la ligne de départ du Chrono (20 kilomètres).

Il y a un épais brouillard ce matin et je ne pense pas qu’il va se lever avant la fin de mon chrono.

L’ordre de départ est en fonction des arrivées de la veille.

Yannick, part le premier comme il est arrivé le dernier. Je pars en deuxième et Loïc part derrière moi, tous à 1 minute d’intervalle. Au bout de 3 kilomètres Loïc me double quant à moi, j’arrive à doubler Yannick au sixième kilomètre. Je finis mon chrono en 44mn55s91cts à 26,72 km/h de moyenne et mon meilleur tour est de 22'10"59"".

Je finis ma dernière compétition de l’année 2021 à 14’ 25” derrière le premier est à 10’ 13” devant le troisième.

Encore une fois je monte sur le podium à la deuxième place. Et j’éprouve encore une fois une fierté d’être sur ce podium, à la droite du grand Loïc Vergnaud.

Aujourd’hui je mesure toute la chance que j’ai d’avoir intégré le Team Vélo Bourges (club ufolep) il y a deux ans. Les conseils de mes équipiers m’ont servi à gravir pas à pas mes objectifs. L’état d’esprit qui règne au sein de l’équipe m’a donné l’esprit de compétition " The Spirit of the Race", j’ai encore beaucoup à apprendre de chacun d’entre eux car je ne suis qu’un novice et je sais que je peux compter sur l’équipe.

Je vis aujourd’hui avec des objectifs sportifs qui me permettent d’avancer au quotidien, malgré mon handicap. Il y a cinq ans, quelques semaines après mon amputation et après avoir repris le sport, une personne m’a dit, Gilles tu vas faire les jeux Paralympique et je suis sûr que je te regarderais à la télé…

Cette phrase m’a beaucoup fait rire au début. Je n’y croyais pas, mais…

Aujourd’hui je vous annonce que mon prochain défi est de me retrouver au Jeux Paralympiques de Paris en 2024. Je vais tout faire pour me maintenir sur les Compétitions National, tout au long de ces trois prochaines années afin d’être au rendez-vous de 2024. Mon premier objectif est de trouver des sponsors et ou partenaire qui m’aiderait à financer le Hand-Bike qu’il me faut pour concourir dans ma catégorie.

Chaque Hand-Bike en catégorie H5 est unique, il est fabriqué pour une personne avec un handicap spécifique (généralement des personnes amputées) et en fonction de leurs mensurations (longueur des bras, des jambes...) et le poids de l’athlète. C’est la raison pour laquelle qu’il n’existe pas de marché d’occasions pour ce type de Hand-Bike et que les tarifs sont très onéreux.

Je vous remercie toutes et tous pour avoir pris le temps de lire le récit de mon périple 2021 et j’espère vous faire partager les prochains qui me conduiront à Paris en 2024.


medailles
Gilles AUDIEVRE
Vice-Champion de France MH5 de Cyclisme Handisport 

 

11/04/2021 - Mes objectifs pour l’année 2021

Au début de l’année 2021 la Fédération Française de Cyclisme Handisport a prévu 14 épreuves au calendrier des compétitions - Coupe de France Cofidis et Championnat de France de Cyclisme Handisport sur route confondus - mais avec la situation sanitaire liée au Covid-19 certaines épreuves de la Coupe de France Cofidis ont été reportées ou même annulées.
- voir le calendrier des épreuves en fin de cet article -

J’aimerais participer à un maximum de courses mais les conditions sanitaires ne me permettront probablement pas de toutes les faire.

Je vais donc me concentrer sur les plus importantes pour moi, les épreuves du Championnat de France.

gilles 2021 (5)chpt de fr

L’an passé, j’ai roulé à peu près 1 500 kilomètres avant de me présenter au Championnat de France.

J’ai pu me rendre compte que le dénivelé du circuit du Championnat m’a beaucoup pénalisé. En plus le temps humide et froid de la saison (octobre suite à report) m’a été tout aussi pénalisant.

Alors en 2021 j’ai décidé d’intensifier mes entraînements afin de travailler l’endurance, les dénivelés mais aussi la vélocité et cela sous le soleil, la pluie ou le froid.

L’entraînement a repris pour moi le 17 février 2021 après un arrêt de 3 mois car je ne roule pas l’hiver quand le temps est à la pluie ou au froid. Aujourd’hui c’est différent, les températures sont plus douces. Mes objectifs sont tracés et je veux m’y tenir afin de progresser.

Au départ je me suis fixé un objectif hebdomadaire de cent quatre-vingts kilomètres en quatre sorties.

L’objectif a été vite atteint et j’ai réussi à le maintenir pendant plusieurs semaines. J’ai fait trois cent dix kilomètres en sept sorties mais la régularité n’était pas au RDV.

Je me suis imposé quatre séances par semaine de deux à trois heures (voire quatre heures) malgré mon travail à l’usine. Pendant quatre semaines j’ai roulé les lundis, les mercredis, les vendredis et les samedis et cela par tous les temps. En quatre semaines J’ai parcouru mille kilomètres et j’ai amélioré mes résultats sur mes itinéraires de référence.

Depuis deux semaines, j’ai augmenté mon nombre de sorties en passant à cinq ou six entraînements hebdomadaires. Du 29/03/21 au 4/04/21 je parcourus 371Km avec un dénivelé positif de 1 978m (un nouveau record pour moi).

Du 5/04/21 au 11/04/21 j’ai parcouru 273 Km avec un dénivelé positif de 1 855m.

Soit un total de 644 Km et 3 800m de dénivelé positif en onze sorties.

En analysant mes statistiques d’entraînements depuis le 17 février 2021 mon bilan au 11 avril 2021 est le suivant :

35 sorties et 90h19mn passées sur le Hand-Bike - 1 791 km parcourus - dénivelé positif 9 329 m -

gilles 2021 (3)

Pour les semaines à venir je vais m’efforcer de consolider mon entraînement sur des nouveaux parcours plus pentus afin de travailler la force en montée.

Je vous remercie de prendre le temps de suivre mes aventures. Je ne manquerai pas de vous apporter un nouveau témoignage à l’issue de ma participation à mon deuxième Championnat de France de Cyclisme Handisport.

Prenez soin de vous et de vos proches dans ces moments de situation sanitaire liée au Covid-19.

Cordiales salutations sportives

Gilles

Le Calendrier des épreuves Para-Cyclisme Handisport France 2021

-17 et 18 avril 2021 - Veauchette (42). Coupe de France Cofidis. Nat2 - Annulé (reporté 2022).

-29 et 30 mai 2021 - Saint-André sur Vieux Jonc (01). Championnat de France sur route de Cyclisme Handisport.

-4, 5 et 6 juin 2021 - Tour des Monts de Loire (42) 3 Étapes. Coupe de France Cofidis. Nat2 - Annulé (reporté 2022).

-11 et 12 juin 2021 - "3V" 24H sur la Base Aérienne 702 d’Avord (18). Avec l’équipe de Para-cyclisme de l’ASSHAV Poitiers.

-20 juillet 2021- Montmorillon (86). Coupe de France Cofidis. Nat1.

-29 juillet 2021- Kreiz Breizh Handisport - Pontrieux (22). Coupe de France Cofidis. Nat1.

-4 et 5 septembre 2021- Narbonne (11). Coupe de France Cofidis. Nat2.

-18 et 19 septembre2021- Landaul (56). National 2 Finale Coupe de France Cofidis.

-9 octobre 2021-Montée de la Planche des Belles-Filles "Promotionnel".

 

EVIRES (74) – 2/4 OCTOBRE 2020


Bonjour,

Après Bonneuil et Poitiers, mon aventure ne devait pas s’arrêter là.

J’ai mis le doigt dans l’engrenage de la compétition et j’ai envie de persévérer dans cette voie.

J’ai vraiment eu de la chance de participer à mes deux premières courses et cela, je le dois à Pascal DEBIEN qui a bien voulu à l’issue du CLM de Poitiers, m’intégrer dans l’équipe Para-Cyclisme ASSHAV Poitiers.

Un grand bonheur pour moi car je rejoignais pour la première fois la famille du Handisport Français.

Il me restait encore un sésame à obtenir afin de voir plus loin et de rester dans cette dynamique de plaisir.

Et oui chez les Handisport on ne nous demande pas une, mes deux licences pour pouvoir participer au Championnat de France de Cyclisme Handisport. La prise de contact avec Philippe VAZEILLE de l’ALLC la Chapelle Saint-Ursin m’a permis de prendre une licence FFC (fin de saison) pour les trois derniers mois de l’année 2020.


allc

C’est comme cela que j’ai pu participer à mon premier Championnat de France de Cyclisme Handisport à Evires en Haute-Savoie les 2,3 et 4 octobre 2020.

Quand je suis arrivé à Evires le 2 octobre, je devais passer devant le médecin de la fédération handisport car je n’étais pas encore catégorisé. Je suis sortie avec la catégorie MH5 (Man Hand-Bike et 5 sont le degré du handicap qui va de 1 à 5). À l’issue de la catégorisation nous avons perçu l’appartement que nous avions loué pour l’événement (il se situait à 3 kilomètres de la ligne de départ). Le soir nous avons rejoint Pascal DEBIEN (Cap’tain) et nous avons dîné à l’Auberge d’Evires, si j’avais su à ce moment que nous ne mangerions pas de sitôt au restaurant à cause du COVID !

Le samedi 3 octobre au matin en ouvrant les volets on constate que tous les sommets autour de nous sont blancs. Face à la porte de l’appartement c’est le plateau des Glières Haut lieu de la résistance entre le 31 janvier 1944 et 26 mars 1944, durant l’occupation allemande. Mais revenons à nos moutons, l’hiver est déjà là en Haute-Savoie et c’est en Hand-Bike que je rejoins le lieu de l’événement, heureusement j’avais mes gants car la température n’était pas bien haute. A une heure du départ "Cap’tain" me dit que nous somme que trois dans ma catégorie et qu’un podium est assuré. Mais à cet instant je ne réalise pas encore car j’ai les yeux partout et je n’arrive même pas à me concentrer sur la course en ligne dont l’heure de départ approche rapidement.

Puis c’est l’appel des coureurs les H4 une quinzaine de coureurs et les H5, dans l’ordre Loïc le Roannais, moi et Yannick le Haut-Rhinois. Nous devons garder nos masques jusqu’au top départ.

3.2.1. Top départ.

De suite Loïc qui se trouve à ma gauche attaque tous les coureurs H5 devant nous par la gauche. J’essaie de rester dans son sillage le temps de la descente car déjà à cent mètres de la ligne de départ une grande descente se présente sur presque sept cents mètres. Mais sa vitesse est beaucoup trop élevée pour moi et je ne tiens pas longtemps dans sa roue. Le circuit ne fait que quatre kilomètres cinq cents et nous devions le parcourir onze fois. Au premier tour je suis encore dans la course plusieurs H4 et un H5 sont derrière moi. C’est à la fin du deuxième tour que je suis doublé par le deuxième H5 (Yannick le Haut-Rhinois). Je reste juste derrière lui pendant encore deux tours mais le dénivelé fini par me casser les bras et ma vitesse chute considérablement. Yannick fini par me mettre cinq minutes alors que Loïc terminait son onzième tour.

C’est à la troisième place que je finis ma première course en ligne.

gilles 2021 (4)

Viens le moment de mon premier Podium. Je suis le premier à être appelé puis c’est le tour de Yannick et enfin de Loïc. Dans le cadre du protocole sanitaire nous devons prendre nous-même notre médaille posée sur une table. Et c’est le moment de l’hymne National. Une joie mélangée de frisson me parcourt le corps, un moment de ma vie que je ne pourrais jamais oublier. Autour de mon cou ma première médaille de Bronze à un Championnat National. À l’issue de la remise, je fonds en larme dans les bras de Cap’tain qui lui aussi est en larme. La tension de cette première course et de toutes ces émotions a mis du temps à s’estomper et le soir j’ai peiné à trouver le sommeil.

Le réveil sonne à 6 heures le dimanche 4 octobre et la journée va être longue.

Après les renforcements musculaires et un bon petit-déjeuner, on prend la direction d’Evires et arrivé sur place je prépare le Hand-Bike, je remets de la pression au pneumatique et profite du matériel de mon équipier de l’ASSHAV (un home traîneur portable fait maison) afin de m’échauffer.

À 9 heures 08, c’est le départ du Contre-La-Montre.

Le circuit se fait à l’inverse de la veille et la fatigue accumulée est bien présente. Le dénivelé positif devient négatif et le négatif devient positif. Je donne tout ce que j’ai en moi pour finir les trois tours (bizutage de Cap’tain c’était deux tours). Le nouveau silentbloc installé dernièrement sur mon Hand-Bike est encore assez ferme et certains virages sont très durs à passer. Sur les trois tours je n’ai pas réussi à prendre l’un des virages en tête d’épingle, une seule fois sans mordre l’accotement. À la fin du deuxième tour j’entends encore Cap’tain me crier allez encore un tour… C’est en arrivant devant le speaker que je comprends que j’ai fait le troisième tour pour la gloire. Mais j’en ai beaucoup rigolé avec toute l’équipe de l’ASSHAV.

Puis à midi viens la cérémonie de remise des médailles et je suis comme la veille appelé pour la troisième place au contre-la-montre et reçois une deuxième médaille de bronze.

À l’issue de la cérémonie nous sommes rentrés à l’appartement afin de prendre une douche juste avant de prendre la route du retour vers Bourges où nous arrivons à 20 heures.

La nuit fût encore courte car je reprenais le travail à l’usine à 5 heures.

 

POITIERS (86) - 29/08/2020

Bonjour,

Après le chrono de Bonneuil du 15 août 2020, je me retrouve engagé sur le chrono de Poitiers handisport en catégorie MH5

Cette journée commence à 6 heures du matin ce samedi 29 août 2020.

Après mes exercices de renforcement musculaires quotidien, je prends mon petit-déjeuner et nous chargeons la voiture. Sur le coup des 7 h 30 c’est le départ pour Chasseneuil du Poitou.

10 h 30 Arrivé devant le Futuroscope, c’est la prise des dossards et des accès pour la voiture suiveuse (ma femme Sandy est au volant).

Pour ce chrono, je cours avec le maillot de la 3V (qui reste pour moi l’un des plus beaux évènements de ma vie sportive) et c’est avec le dossard n° 40 que je vais courir.

L’adjudant Fréderic de la 4éme COGA de la B.A 702 d’Avord et Wellan (son fils de neuf ans) sont déjà arrivé accompagné de leur suiveur Cyril et ils m’attendaient, car ce sont eux qui m’ont apporté mon Hand-bike (merci mon Fred). Ils vont participer au chrono sur un Tandem (poids du vélo seul 30 kg) spécial car le handicap de Wellan ne lui permet pas de faire du vélo comme tous les enfants.

Je retrouve avec joie l’ensemble de l’équipe de l’ASSHAV de Poitiers. Je profite de cet instant pour remercier Pascal une personne avec un grand cœur de m’avoir prêté les manivelles lors du chrono de Bonneuil quinze jours auparavant.

29 08 2020 chrono Poitiers
Une fois le Hand-bike contrôlé (pneumatique gonflé à 6 bars (j’aurais dû en mètres 2 de plus) je pars m’échauffer en m’approchant petit à petit, de la ligne de départ.

À 30 minutes du départ c’est le drame ! Mon départ est compromis !

Je casse le silentbloc de ma fourche et il gêne la direction de mon Hand-bike de là il m’est impossible de maintenir la fourche droite !

Deux possibilités se présentent.

Sois-je déclare forfait, et là je me remémore les instants passé aux entraînements.

Soit on enlève le silentbloc (ce qui à pour effet de libéré l’axe de braquage mais les changements de plateaux vont être plus difficiles à faire).

La décision est vite prise (en moins de cinq minutes) ce sera la deuxième solution et déjà un bénévole avec une clé à molette dévisse mon silentbloc en deux temps trois mouvements.

Encore dix minutes avant le départ et je reprends l’échauffement.

J’en profite pour saluer Kattel Alençon et Mathieu Bosredon deux athlètes de l’équipe Handisport Cofidis qui arrive sur la ligne de départ.

Ma femme Sandy et à la prise de photos sur la ligne de départ pour Wellan et Frédéric Otero (qui eux aussi vont vivre une magnifique aventure) avant de vite reprendre le volant afin d’être prête pour me suivre.

Et c’est le départ !

29 08 2020 chrono1 Poitiers

La première côte est assez impressionnante 5,5 % et le vent souffle en rafale de face ! Mais je pense avoir un bon rythme de départ pour la gravir.

Arrivé sur le pont, mon rythme a lourdement chuté et je suis doublé par Loïc Vergnaud (un grand champion en MH5 il a une moyenne à 40,3 km/h sur ce chrono).

Mais j’arrive à faire le vide et de suite après le pont je reprends de la vitesse.

Les faux plats se succèdent entre 2 % et 5 % et le vent est souvent défavorable. Les gents qui sont sur le bord de la route applaudissent et m’encouragent à donner le meilleur de moi-même (merci beaucoup pour vos encouragements) et en regardant bien au total un dénivelé de 140 mètres positif.

Le passage dans un petit village avec des rues étroites a été un très bon moment de ce chrono car ils y avaient beaucoup de personnes qui acclamaient les coureurs et je peux vous dire que cela fait un bien fou et redonne du tonus pour se surpasser.

Pour la première fois je vois un véhicule suiveur devant moi à une centaine de mètres. Et là, je comprends que je vais peut-être pouvoir doubler l’un de mes concurrents. Je suis dans les dix derniers kilomètres et si je double, je devrais absolument prendre de la distance et la maintenir pour ne pas être rattrapé et de faire le lièvre. Je fonce, et je ne lâche rien !

Déjà les trois derniers kilomètres et je redoute toujours une contre-attaque du hand-bike que j’ai doublé mais en même temps je me dis que je n’ai pas réussi à rattraper Fréderic et Wellan.

Dans les deux derniers kilomètres une grande descente s’annonce et je change de plateaux pour prendre de la vitesse ! Je me rends vite compte que le manque de silentbloc rend la tenue du hand-bike un peu hasardeuse.

Et enfin « la Flamme » le dernier kilomètre et les dents serrées je donne tout ce qu’il me reste à fond jusqu’à l’arrivée.

Je suis vraiment ravi de mon temps pour mon deuxième chrono en handisport qui est de 1 h 02 mn 59 s, 24 pour 22,3 km et je suis sûr de pouvoir encore progresser.

Viens le temps des remises de prix et là c’est le meilleur moment de la journée car c’est Wellan et Frédéric qui sont appelés pour une remise de prix.

La joie de Wellan et de son Papa à la remise de son trophée a fait verser des larmes dans les yeux de beaucoup de spectateurs.

29 08 2020 chrono2 Poitiers

Un grand BRAVO à vous deux, Wellan et Frédéric, je garderai ce moment à vie en mémoire.

J’adresse un grand Merci à Pascal Debien (responsable Cyclisme Handisport de la région Poitou Charente) pour l’organisation de ce moment qui a permis à chacun d’entre nous de participer une des rares compétitions en cyclisme Handisport de l’année 2020 et je rejoins l’équipe Handisport Cofidis pour faire quelques photos et comme on peut voir dans le respect des gestes barrières et avec le masque. Cela donne un drôle d’effet quand même !

Merci beaucoup à vous aussi, pour avoir pris le temps de lire ma deuxième aventure dans le monde du cyclisme handisport.

 

 

BONNEUIL (36) - 15/08/2020

01 

Défi Hand-Bike
16 août, levé à 5 heures 30.
Petit déjeuner pris, je fais  mes exercices de renforcement musculaire quotidien et une fois fini, je charge la remorque (merci Fred).
8h05 nous partons Didier, les enfants et moi, direction Bonneuil (36) à 147 km.
Arrivé deux heures plus tard à Bonneuil on décharge le Hand-Bike et direct en tenue pour l'échauffement (tenue 3V pour parler de l'événement avec mise en place d'affiche et distribution de flyers ).
12h50 je me prépare, je mets ma tenue du Team Vélo Bourges.
13H38 4....3....2....1.....Top Chrono.
Je ne vous communique pas mon score qui est un peu faible, l'important n'est pas là!!!
L'important est dans le fait d'être présent et de participer à quelque chose de merveilleux au milieu de personnes formidables. Dans un esprit de convivialité. Ma rencontre avec l'équipe de L'ASSHAV a été le meilleur moment de cette belle journée. Merci Katell ALENÇON et Pascal GUÉMENÉ pour ces échanges et conseils qui vont me faire avancer.
Merci également à Pascal DESBIEN, pour cette accueil et pour l'invitation du 29 Août 2020 à Poitier (et oui, l'aventure continue!!!).
J’ai découvert aujourd'hui le monde de la compétition et cela va m'orienter sur de nouveaux objectifs de travail pour les mois à venir.
Je suis aujourd'hui plus déterminé que jamais à atteindre ces nouveaux objectifs sous les couleurs du TEAM VELO BOURGES.
Gilles AUDIÈVRE

03